Alternativ’aventure propose des activités aux jeunes en difficulté

Article Ouest France, mardi 1 Juillet 2014

Pourquoi, comment ?

Que propose l’association Alternativ’aventure ?

Créée en 2011, l’association Alternativ’aventure compte une quinzaine de bénévoles. Son objectif est de proposer des activités variées à des jeunes en difficulté sociale, âgés de 18 à 25 ans. Rémy Touzé en est le président. Déjà remarquée sur Arte, l’association a été nominée dans le cadre du trophée fondation EDF 2014.

Est-ce que ça marche ?

En trois ans, environ 35 jeunes se sont impliqués sur des projets sportifs, humanitaires ou des chantiers participatifs. Cela permet de lever une certaine forme d’isolement social dans un contexte d’échecs scolaires ou professionnels. L’ambition de l’association n’est pas de faire du quantitatif, ni d’offrir des emplois, mais d’avoir une démarche qualitative d’accompagnement. Il s’agit de répondre aux besoins des jeunes. Et ils adorent : ils se sentent utiles et valorisés dans leurs compétences, ils prennent confiance et se reconnectent à des perspectives d’avenir.

Quels sont les partenaires du projet ?

L’association a le soutien financier du conseil régional, de la municipalité de Cambes-en-Plaine et de la fondation WFS. Les compétences sont mutualisées avec des partenariats solides (Service d’aide aux jeunes en difficultés, association Viking an 911, Association régionale de promotion de l’éco-construction).

Quels sont les projets en cours ?

Actuellement, l’association propose deux actions phares. En premier, le chantier Ornavik, un chantier d’insertion avec une dimension historique. Sur ce site expérimental et archéologique hérouvillais, les jeunes ont pu construire l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. En second, les chantiers participatifs solidaires où les jeunes découvrent les métiers de l’artisanat de l’éco-construction en effectuant des travaux d’isolations écologiques de bâtiments agricoles ou maraîchers. Les jeunes découvrent des savoir-faire.

Et ensuite ?

Fin août, le projet collectif des 24 Heures du Mans vélo se déroulera sur le mythique circuit du Mans. 12 coureurs, accompagnés de 15 supporters, seront sur la ligne de départ. « Vivre en groupe » sera le coeur de ce projet, une expérience de partage et de solidarité.

 

Consultez l’intégralité de l’article sur Ouest-France

Publié le 02/07/2014 à 12:58

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

58 + = 67